Analyse contrastive des emprunts terminologiques dans les recettes de cuisine : dimension culturelle et interculturelle

Tatiana Musinova

Le discours culinaire participe à la création des préférences alimentaires, et influence les valeurs gastronomiques et esthétiques du consommateur et permet de déterminer les dominantes culturelles.

Les recettes culinaires représentent un genre textuel à part entière et reflètent les spécificités culturelles et sociales. C’est une communication spécifique qui recourt à un vaste ensemble de collocations idiomatiques et au lexique à vocation professionnelle, autrement dit, la terminologie.

Cette dernière est représentée par les unités lexicales appartenant à des domaines de spécialité, sont liés à un seul concept qu’ils dénotent (monosémie), et sont a priori stylistiquement neutres. Cependant, dans le contexte de mondialisation et des échanges interculturels croissants, certains termes spécialisés, les termes propres à une langue voire un pays, une région ou une culture locale (terroirs) acquièrent de plus en plus souvent une valeur internationale, et apportent ainsi une touche d’originalité d’ordre stylistique à un texte.

En appliquant une approche contrastive, notre contribution se propose ainsi, à travers de l’analyse des recettes de cuisine parues entre 2015 et 2017 dans la presse culinaire grand public française et anglo-saxonne :

– de mettre en évidence les manières dont les termes spécialisés sont véhiculés d’une langue à une autre et sur les manières dont ils sont actualisés dans le discours en langue d’arrivée ;

– de déterminer la portée culturelle et interculturelle des termes empruntés.

Les questions de recherche que nous interrogerons dans notre étude sont les suivantes :

– quels termes culinaires français sont le plus empruntés par le discours culinaire anglo-saxon ?

– quels termes anglais sont le plus empruntés dans le discours culinaire français (parties du discours, valeur sémantique) ?

– comment, du point de vue morphosyntaxique, sont-ils assimilés dans chacune des deux langues d’arrivée (accord en genre ou nombre, système de terminaison, guillemets, italiques, majuscules) ?

– du point de vu discursif, dans quelles parties de recettes sont-ils le plus souvent utilisés (liste des ingrédients, mode de préparation, suggestion) ?

– quel rôles stylistiques et/ou impact pragmatiques (p. ex. donner envie de goûter des plats exotiques), jouent les termes français dans le discours en anglais et les termes anglais dans le discours en français (persuasion, envie de gouter) ?

Mots-clés : Discours culinaire, recette culinaire, terminologie, emprunt, dimension interculturelle

Tatiana Musinova

Maître de conférences

Faculté des Lettres, Langues et Sciences Humaines Université de Haute-Alsace,
10 rue Frères Lumière, 68093 Mulhouse, France

Membre de laboratoires de recherche :
ILLE (EA 4363) – Institut de recherche en Langues et Littératures Européennes  

Musinova T. (2017). Étude comparative des recettes de cuisine dans la presse féminine européenne (française, anglaise, russe). In Krajka J., Sowa M. (dirs), Langues sur Objectifs Spécifiques – Défis actuels et engagements à venir, Varsovie, Peter Lang. (Accepté pour publication).

Musinova T., Djordjevic S. (2016). « Voulez-vous du sucre ? » ou le traitement du sucre en langue de spécialité : exemple du domaine agroalimentaire. In Cook J., Wysłobocki T. (dirs), Au carrefour des sens II, Wroclaw. Orbis Linguarum. (Accepté pour publication).

Musinova T. (2016). Le texte publicitaire : quelle place accorder aux éléments linguistiques en cours de langue de spécialité ? Série linguistique « 12/15 ». n°7. p. 107-117.