Word tasting. La terminologie œnologique à l’épreuve de l’anglais dans les notes de dégustation

Eléonore Obis, Jean Szlamowicz

Dans la continuité de notre étude portant sur un corpus de notes de dégustations en français tiré de la Revue du Vin de France, dont nous avions souligné les propriétés stylistiques, entre technicité et poétisation, nous nous penchons sur le vocabulaire anglais à partir d’un corpus issu de The Wine Spectator. Notre perspective, traductologique autant que terminologique, s’attache à en dégager les spécificités en comparaison avec le français.

De crisp à fresh, de snappy à dusty, en passant par diverses locutions métaphoriques montrant une tendance à l’enjolivement littéraire (« laced with an earthy accent », « Hints of peach and apple are framed by a graphite note in this open-knit white »), nous étudierons comment la perception sensorielle du vin est mise en mots en anglais.

Nous remarquons à la fois des similitudes avec les notes de dégustation française et des tendances différentes, en particulier une tendance à l’énumération de saveurs peu syntactisée. Cela pose notamment la question du genre de texte et de ses normes.

On remarque également que la sensorialité passe par la perception de saveurs qui n’apparaissent que rarement dans les notes de dégustation en français : « guava » « orange pekoe tea » « shortbread » « shiso leaf » « boysenberry » « clotted cream » « cherry pie » etc. Ces cas posent bien entendu la question des références culinaires et culturelles, qui semble étoffer la variété des saveurs sollicitées. Cela se superpose à l’influence de la terminologie française qui apparaît également, avec la reprise de mots comme « mâche ».

Nous présenterons un ensemble de termes aux contours dénotatifs problématiques dans leur évocation synesthésique (creamy, earthy, fresh, clipped). Certaines de ces thématiques figurent dans les deux langues avec les mêmes incertitudes référentielles (earthy, energy, racy / « racé »).

À cet égard, nous évoquerons la possibilité de passerelles traductives qui permettront de poser la question de traditions descriptives à l’enracinement culturel distinct. Cela permettra aussi de s’interroger sur la mise en place d’outils de systématisation des traductions et leurs limites.

Mots clés : vocabulaire, vin, traduction, dégustation, anglais-français

Eléonore Obis est docteur et agrégée d’anglais, enseignante à l’université Paris-Sorbonne. Elle est également traductrice dans le domaine du vin (Patrick Mc Govern, Naissance de la vigne et du vin) et passionnée d’œnologie.

Jean Szlamowicz, professeur des universités (Université de Bourgogne), spécialiste d’analyse du discours (jazz, antisémitisme, vin), de morphosyntaxe de l’oral et de traductologie. Auteur de Détrompez-vous ! Les étranges indignations de Stéphane Hessel décryptées (2011) et Les Mots du Jazz (2017, à paraître).